L’ARS Auvergne lance une discussion sur la coopération entre CH et hôpital privé à Montluçon

 – HOSPIMEDIA

Le 14 juin 2013, Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes, a demandé à l’ARS Auvergne de « conduire une réflexion approfondie sur la structuration territoriale de l’offre de soins, en vue de renforcer les partenariats du centre hospitalier de Montluçon avec les autres acteurs publics et privés du bassin de santé ». Ce 10 septembre, l’ARS a publié un communiqué annonçant la réalisation d’une analyse médico-économique de l’offre de soins hospitaliers sur le bassin de Montluçon (Allier) par un prestataire externe. Le CH de Montluçon et l’Hôpital privé Saint-François (groupe Vitalia), après avoir été consultés dans l’élaboration du cahier des charges de cette étude, sont aujourd’hui incités à approfondir leur collaboration.

Le cabinet d’étude Iris Conseil Santé, spécialisé dans les organisations hospitalières, est chargé de mener à bien cette mission. Il élaborera « un nouveau modèle économique » fondé sur la complémentarité de l’offre entre les deux établissements et non sur une « rivalité dommageable« . Il s’agit d’organiser l’offre de soins dans le bassin de santé de Montluçon dans le respect du principe de l’égalité d’accès aux soins du patient, tout en garantissant le développement équilibré des deux établissements, ainsi que la qualité et la sécurité des soins. Autre objectif : proposer une offre pérenne et attractive des deux établissements pour les professionnels de santé.

Quatre groupes de travail, composés de représentants de l’ARS, du CH et de l’hôpital privé, serontprochainement mis en place, dès l’accord des deux directions d’établissement. Ils aborderont le projet médical partagé, les ressources et enjeux médicaux ; les ressources humaines et les personnels non médicaux ; les autorisations d’activité et financements ; l’impact capacitaire et l’immobilier. Le calendrier proposé devra permettre le bon déroulement et l’achèvement de ces discussions au printemps 2016.

Clémence Nayrac
No Comments

Post a Comment